Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/asfhcam/domains/asfhcam.org/public_html/libraries/cms/application/cms.php on line 470
Protection : Des associations à l’école de la sécurité
Connexion

Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /home/asfhcam/domains/asfhcam.org/public_html/plugins/system/helix3/core/classes/menu.php on line 258

Actualites

Notice: Undefined property: stdClass::$image_fulltext_caption in /home/asfhcam/domains/asfhcam.org/public_html/templates/shaper_helix3/html/layouts/joomla/content/full_image.php on line 26
src="/images/2019/09/02/Sécurité digitale et sécurité physique.PNG" alt="
Notice: Undefined property: stdClass::$image_fulltext_alt in /home/asfhcam/domains/asfhcam.org/public_html/templates/shaper_helix3/html/layouts/joomla/content/full_image.php on line 29
" itemprop="image"/>

Protection : Des associations à l’école de la sécurité

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Plusieurs associations et activistes du Cameroun venus du Nord-Ouest et du Centre ont pris part à une session de formation dispensée par Internews avec le concours d’Afroleadership.

Sécurité physique, sécurité numérique, tels ont été les notions formation reçue par les membres de l’association Avocats Sans Frontières Humanitaires du Cameroun. C’était du 22 au 23 août dernier à Yaoundé. Organisée par Afroleadership via Digital Rights Coalition, il a été question d’édifier divers activistes et humanitaires camerounais sur les questions de sécurité individuelle, qu’elle soit physique ou numérique.

Nanga Pierrette, membre de l’association « Center for Youth Education and Economic Development » nous apprend par exemple que cette formation lui était primordiale pour assurer sa survie au quotidien : « vivant dans la région du Nord-Ouest (zone à risque ndlr), j’avais plus que besoin de savoir comment préserver ma sécurité physique pour rester en vie. Grâce à ce séminaire, j’ai appris à analyser rapidement une situation d’insécurité ou de danger peu importe le lieu mais aussi, désormais je sais comment me comporter face aux intimidations de certaines autorités ». Ils sont nombreux comme elle, qui ont fait le déplacement depuis la région d’insécurité qu’est désormais le Nord-Ouest du Cameroun. Certains parmi eux sont journalistes et le séminaire leur a permis de mieux sécuriser leurs divers outils de travail. A savoir, l’identification et la méfiance face à certaines sources d’information, les meilleurs supports de stockage d’informations confidentielles mais aussi le canal de diffusion. Gaëlle par exemple, nous confie qu’elle sait désormais que le WAP2 est une des meilleures protections Wifi et qu’il est indispensable d’avoir un antivirus sur son laptop et qu’elle doit automatiquement verrouillé tous ses appareils numériques.

Armand quant à lui, retient en priorité la structure d’un rapport d’incident initial : «en cas d’ennui, si on a droit à un coup de fil, je retiens qu’il faut d’abord s’identifier tout en donnant le nom de la structure pour laquelle on travaille, puis donner notre localisation à notre interlocuteur, ensuite donner rapidement les détails de l’incident et préciser s’il perdure ou pas au moment où l’on parle. Il faut également évoquer les situations de victimes s’il y en a, si elles sont blessées ou pas, légèrement ou gravement etc. mais aussi situer le temps de l’incident, décrire nos besoins si nécessaire et savoir s’il est possible d’être à nouveau joint ». Un rapport que devra maîtriser du bout des lèvres tout activiste ou humanitaire car dans l’exercice des multiples activités, chaque acteur pourra faire face à un éventuel danger et devra l’affronter en toute sérénité comme a insisté durant le séminaire, Grégoire, le formateur et par ailleurs consultant à Internews, une organisation non gouvernementale de 37 ans basée aux Etats Unis d’Amérique.

A L’école du Droit

" Chaque être humain a doit a la vie ...."

Charte Africaine des Droits de l'Homme, 1980 Ratifie par le Cameroun en 2012.

Partenaires

PROMO 008 | Dream Law Association | APPRODH | UJAC CAmeroun | Justice et Liberte | A30PROFFEDCAM

Restez Connecté

 
 
©2022 ASFHCAM. All Rights Reserved. Designed By AZMULTIMEDIA

Search